08 mars 2018

La Province de Luxembourg, au service de la Médecine Générale
La Cellule Attractivité de la Médecine Générale mise en place par Mme la Députée Nathalie Heyard. De gauche à droite : Valérie Eliard, Nathalie Heyard, Camille votron, Nadine Joris et Laurent Dutrieux. 
 

Soucieuse d'être à l'écoute des médecins généralistes, la Province de luxembourg a mis en place une Cellule d'Attractivité de la médecine générale afin de contrecarrer une pénurie annoncée. La députée Mme Heyard, en charge de la Santé, nous en dit plus sur les actions menées par la Province.

       

A votre arrivée, quelles ont été les actions menées par la Province de Luxembourg en matière de santé ?

J’ai pris mes fonctions le 1er mars 2014 et très vite on a discuté avec les médecins sur ce qu’il fallait mettre en place et sur ce que nous pouvions faire au niveau de la Province en matière de santé. Pendant plus d’un an et demi, il a fallu se préparer pour savoir comment nous pouvions réellement soutenir les médecins généralistes. La force de notre plan d’action, qui a officiellement été lancé en 2016, est qu’il a été co-construit, main dans la main, entre le politique et les médecins généralistes.

 

 

        Comment est venue l’idée de mettre une Cellule Attractivité en place au sein même des services provinciaux ?

La Cellule Attractivité a été mise sur pied grâce à la collaboration entre les cercles et la Province. Sa mission est d’aider les médecins généralistes dans la mise en place de pratiques de groupe. En effet, il y a un côté rassurant de pouvoir pratiquer à plusieurs : développer des nouveautés ensemble, partager son expérience, s’entraider, etc.

Partant de ce constat-là, nous avons créé une équipe spécialisée pour aider tous les médecins généralistes, toutes les communes et toutes les personnes qui souhaitent développer un projet en rapport avec la médecine générale.

 

        Et avant la mise en place de la cellule attractivité ?

Il y a quand même toujours eu un soutien de la Province par rapport aux médecins généralistes via les Postes Médicaux de Garde, dont la Province subsidie le petit matériel à hauteur de 22.000€/an. La Maison du diabète bénéficie également d’un soutien de la Province. Parallèlement à ça, nous aidons les Communes à maintenir une médecine de proximité dans leur village, notamment par l’installation de pratiques de groupe.

 

Tout est fait pour faciliter la prise en charge des stagiaires et des assistants !"

     

  Actuellement, soutenez-vous beaucoup de projets ?

En fonction de l’équipe et des moyens, nous avons développé différents projets :

Il y a les bourses d'aide à la pratique de groupe destinées à accompagner tous les médecins généralistes désireux de développer un projet. Le but est de répondre aux attentes des jeunes qui plébiscitent très largement ce type de structure. Par la création de ces lieux d'accueil organisés, coachés, l'objectif est de faire venir des jeunes en province de Luxembourg afin de leur faire découvrir une autre médecine, leur donner envie d’y faire leur assistanat et, pourquoi pas, de venir pratiquer ici.

On a également développé des primes d'aide au logement et à la mobilité pour des étudiants venant faire leur stage en province de Luxembourg.

Parallèlement à ça, nous organisons des formations décentralisées sur Libramont afin que des médecins généralistes puissent suivre la formation de maître de stage. Grâce à ça, il y a déjà eu 26% de maître de stage en plus en 2017 et 16 médecins se forment en ce moment pour augmenter encore ce nombre.

Enfin, il y a des médecins en fin de carrière qui hésitent à investir dans du matériel pour accueillir les jeunes. Nous leur prêtons du matériel afin qu’ils puissent accueillir un assistant.

Tout est fait pour faciliter la prise en charge des stagiaires et des assistants.

 

"C’est la troisième année que la Cellule Attractivité lance des bourses pour accompagner des médecins qui veulent développer une pratique de groupe."

 

        Quels sont les avantages à venir s’installer en province de Luxembourg ?

L’avantage de vivre ici c’est de vivre à la campagne, en pleine nature avec des forêts magnifiques. L’immobilier est moins cher également. Il est possible d’avoir une maison avec un grand jardin, chose qu’on ne sait pas toujours retrouver en ville.

Au niveau de la pratique, la médecine est plus diversifiée ici, les médecins posent plus d'actes techniques. Par rapport à ça, on organise, chaque année, une journée découverte de la Médecine générale rurale où on met en lumière toutes ces pratiques-là qui sont davantage valorisées dans les milieux ruraux.

Pour découvrir ce que les Communes ont à offrir et les structures dont elles disposent, il y a le site internet Santé Ardenne, que nous avons entièrement financé.

On met également tout en place pour développer la pratique de groupe, car c’est ce qui attire les jeunes. C’est la troisième année que la Cellule Attractivité lance des bourses pour accompagner des médecins qui veulent développer une pratique de groupe, à hauteur de 5000 euros par projet.

En parallèle à ces bourses, la Province a également créé "Filux "qui est un fonds d'investissement pour construire ou rénover des structures d'accueil pour la médecine générale. L’année dernière, nous avions réservé un budget de 100.000€ pour les Communes qui souhaitaient développer une pratique de groupe. Pour cela, il fallait d’abord être suivi en amont par la Cellule Attractivité qui s'assurait que des médecins étaient bien partie prenante de ces dossiers. Il ne faut en effet jamais perdre de vue que ce sont les médecins au cœur du projet !

 

        Concernant le milieu hospitalier, que va-t-il se dessiner dans les années à venir ?

Une des particularités de la province de Luxembourg, c’est qu’il n’y a que des hôpitaux publics repris dans le réseau Vivalia. Il y a une grande réflexion qui se met en place car on ne peut plus faire de tout partout. En effet, la médecine s’hyper spécialise, il va donc falloir avoir moins d’hôpitaux pour rassembler un maximum et pouvoir couvrir l’entièreté du territoire. La difficulté, en province de Luxembourg, c’est l’étendue géographique : c’est la province la plus grande mais également la moins peuplée. A terme, afin de centraliser ces différentes spécialisations, la construction de deux hôpitaux basés autour d’Habay et l’autre à Marche, est envisagée.